Kerlau

Christine de Suède, descendante d'une illustre lignée de rois suédois, monte sur le trône au milieu du XVIIè siècle. Elle n'y reste pas longtemps : elle abdique après s'être convertie au catholicisme. Dès lors ses pas la portent sur les routes d'Europe et on la suit à Rome, en France, en Pologne... Femme d'exception, érudite, elle a joué un rôle non négligeable dans le jeu politique du Grand siècle, comme émissaire du pape, pion secret du royaume de France, voire intrigant pour elle-même. Mais pour être rebelle et terriblement moderne, elle n'en n'était pas moins femme, et son coeur l'a parfois poussée dans des directions difficiles à suivre et à comprendre pour son entourage...

C'est à la suite d'un personnage étonnant et passionnant que nous emmène Yann Kerlau. Sorte de biographie romancée, son roman n'en rapporte pas moins des faits réels et permet de sortir de l'ombre cette femme puissante dont on parle peu dans les livres d'histoire ; amie de Descartes, Spinoza, grande collectionneuse d'art, elle a marqué l'Europe de son temps. En écrivant son livre à la première personne, l'auteur donne la parole à Christine elle-même et nous permet de plonger au plus profond de ses pensées et de ses sentiments. C'est un roman extrêmement bien écrit, on ne s'y ennuie pas même s'il aurait probablement gagné à être un peu moins long.

Une très belle découverte pour laquelle je remercie les éditions Plon et logo.

3__toiles