coeur_cousu

C'est par la voix de Soledad, un des nombreux personnages féminins du roman, que s'ouvre le livre. Dernière de la fratrie des Carasco, elle n'a pas été élevée et surtout aimée par sa mère comme ses frères et soeurs, mais elle aussi est initiée au secret des femmes de la famille qui s'incarne en une mystérieuse boîte. Au moment de son initiation, elle raconte l'histoire de Frasquita, sa mère qui a connu un destin incroyable : elle a du supporter un mari obnubilé par un coq de combat, des enfants regardés de travers car pas comme les autres, et son talent de couturière était tel qu'aux yeux de tous, il ne pouvait venir que du diable...

En déroulant cette histoire, c'est celle de toute la famille évoluant dans un petit village espagnol que nous raconte Carole Martinez. Des destins tous plus inimaginables les uns que les autres, parfois tragiques, qui transportent le lecteur dans un autre monde... Carole Martinez est en effet une conteuse hors pair, mêlant l'humour et la poésie, la tendresse et la tragédie, avec une grande délicatesse d'écriture. J'ai beaucoup aimé ce livre très beau et je comprends vraiment le succès qu'il a eu - et, j'espère, continuera d'avoir.

4__toiles

 

 

Lu dans le cadre du challenge : challenge (à retrouver ici)