30 mars 2011

Le maître de peinture, Richaud, Makyo et Faure

  Elisa est mariée à Adam, un grand peintre polonais dont elle est la muse et le modèle. Alors que celui-ci est en panne d'inspiration, il se trouve face à la toile d'un jeune homme, Frédéric, qui le bouleverse. Celui-ci, très attiré par Elisa, est un jeune homme un peu perdu qui fréquente les milieux révolutionnaires de l'époque et s'attire régulièrement des ennuis... Ce sont les dessins de couverture qui m'ont poussée à lire cette série (3 volumes). Traits fins et couleurs douces, j'aime vraiment l'aspect graphique de ces... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

29 mars 2011

Rome, saison 1 et 2

  La saison 1 démarre alors que Pompée dirige Rome et que l'autre consul, César, est en Gaule. Mais celui-ci se prépare à rentrer, contre l'avis de Pompée, rendant inévitable une guerre entre Romains. Cette guerre va toucher tous les personnages de la série : Atia, nièce de César, maîtresse de Marc Antoine, égoïste et calculatrice ; son fils Octave, très jeune mais étonnamment mûr, sûr de son destin ; Servilia, maîtresse déchue de César, mère de Brutus ; Lucius Vorenus, centurion profondément républicain mais attaché à... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 mars 2011

Une vie à coucher dehors, Sylvain Tesson

Des hommes et des femmes face à leur destin, partout dans le monde : voici en substance les personnages que l'on découvre dans ce recueil de nouvelles qui a obtenu en 2009 le Goncourt de la nouvelle. Autre point commun à ces textes : ils finissent tous mal...L'auteur n'est pas un optimiste et ses textes sont parfois à la limite de l'absurde tel qu'on le voit chez Camus. Le seul à laisser entrevoir un peu d'espoir est celui consacré aux femmes qui, elles, ont choisi de prendre leur destin en mains - mais à quel prix... Malgré cette... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 mars 2011

L'homme qui aimait les chiens, Leonardo Padura

URSS, début des années trente : Lev Davidovitch, plus connu sous le nom de Trotski, est mis à l'écart et persécuté par Staline. Il doit s'exiler : ce sera d'abord la Turquie, puis la France, la Norvège et enfin le Mexique. Pourtant le leader déploie toujours une intense activité politique, malgré la répression terrible dont sont victimes ses partisans et sa famille. Espagne, 1936 : alors que la guerre fait rage, Ramon Mercader se voit proposer par sa mère de s'engager tout entier en sacrifiant son existence au Parti. Communiste... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 mars 2011

De briques et de sang, Hautière et François

  Meutre au familistère de Guise...un jeune journaliste de l'Humanité décide de creuser le sujet. Soutenu par la fille de l'un de ses occupants les plus connus, il s'intéresse à cette étrange structure quand un deuxième meutre survient... J'ai beaucoup aimé l'endroit où se passe cette histoire : le familistère, endroit où à la fois travaillent et logent des gens unis par le même enthousiasme pour ce type de vie "collective", seul exemple (réel) en France de mise en pratique des phalanstères pensés par Charles Fourier.... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 mars 2011

Conduite en état de grossesse, Cécile Slanka

Quelle femme enceinte ne s'est pas entendu donner des tas de conseils, par ses amies, sa famille, ou n'importe quelle personne croisée dans la rue ? Chacune de celles qui a vécu une grossesse se souvient forcément de tout ce qu'on lui a dit de faire ou au contraire d'éviter, de toutes les peurs qu'on lui a faites, des questions saugrenues qu'on lui a posées, de tous ces gens qui ne la regardaient jamais auparavant et qui se croyaient obligés de lui toucher le ventre désormais... C'est de toutes ces petites choses que parle Cécile... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mars 2011

Dans la main du diable, Anne-Marie Garat

Paris, 1913. Gabrielle Demachy et sa tante Agota apprennent la mort d'Endre, fils de la vieille dame le grand amour de la jeun femme. Or celui-ci est mort...5 ans plus tôt, en Birmanie. Encouragée par la rencontre providentielle (mais l'est-elle vraiment ? ) d'un fonctionnaire du ministère de la guerre qui en sait un peu plus, Gabrielle décide de se lancer à la recherche de la vérité, ce qui la conduit à se faire engager comme institutrice dans la famille Galay, dont l'un des membres a bien connu Endre... Voici un roman... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 mars 2011

Grandir, Claude Halmos - Détache-moi, Marcel Rufo

Avec un tel sous-titre, j'attendais beaucoup de ce livre - enfin disons plutôt que ma curiosité était en éveil...mais j'avoue avoir été très déçue. Claude Halmos retrace les grandes phases de l'évoution de l'enfant, comment il doit apprendre à se séparer de ses aprents et de sa mère en particulier, pour grandir ; mais je la trouve jargonnante (elle emploie tous les termes de la psychanalyse), elle ne prend pas d'exemples concrets et la lecture est assez fastidieuse, d'autant qu'elle a tendance à donner des conseils qui me paraissent... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 mars 2011

Cinq mille kilomètres par seconde, Manuele Fior

La belle Lucia emménage en face de chez Piero, qui la guette avec son inséparable ami, Nicola. Piero, pourtant timide, réussit à se lier avec lajeune fille dont il devient le petit ami. Quelques années plus tard, on retrouve Lucia en Norvège, après avoir rompu avec Piero, et ce dernier en Egypte où il dirige des fouilles... C'est donc l'histoire de gens qui se cherchent, se trouvent parfois, s'éloignent souvent. Une histoire un peu mélancolique, qui sonne vrai, mais qui m'a peu touchée car je n'ai vraiment pas aimé les dessins.... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 07:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 mars 2011

Le discours d'un roi, Tom Hooper

Le duc d'York est bègue. Alors que son père, Georges V, meurt, c'et son frère qui monte sur le trône ; mais il abdique peu après pour vivre sa passion avec une femme divorcée. Comment donc être roi quand on ne peut s'adresser à son peuple ? La femme du futur Georges VI le fait rencontrer un orthophoniste aux méthodes avant-gardistes... J'avoue avoir été tout d'abord désarçonnée par le bégaiement du roi...qui ne ressemble en rien à ce que je connais du bégaiement, qui pourtant me touche d'assez près. Même s'il est vrai qu'un... [Lire la suite]
Posté par pincureuil à 06:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]