Toujours dans le cadre du festival des Petites Fugues (voir ici), j'ai eu la chance de rencontrer cet auteur dont j'avais beaucoup aimé la Mer noire (billet ici) et dont j'ai apprécié depuis :

on_ne_t_attendait_pas une belle histoire sur l'acceptation de l'autre et les premières amours, qui parle beaucoup de Géorgie et que je vous conseille de lire.

K_th_vane

Kéthévane en pleine signature; j'ai une dédicace très sympa !

Nous avons donc reçu, malgré la neige qui bloquait un peu les circulations, Kéthévane Davrichewy. Elle est naturelle, assez vite à l'aise, le talent ne lui a manifestement pas monté à la tête et on discute en se disant qu'elle pourrait presque être une copine ! On parle de la Géorgie, où elle n'a jamais vécu mais qui est pour elle un pays mythique, transmis par le biais de la communauté dans laquelle elle a grandi. Mais c'est en se détachant de l'histoire de sa famille qu'elle a réussi à écrire La Mer noire, roman dans lequel elle utilise des faits réels mais qui reste une fiction.

Alors que ce sont ses histoires pour la jeunesse qui l'ont fait connaître, elle a toujours voulu écrire pour les adultes ; chez elle, l'écriture est en fait protéiforme, puisqu'elle écrit des paroles de chansons, des scénarios de films documentaires, des romans pour tous les âges...elle travaille en ce moment à un roman sur l'amitié, un thème qui lui tient à coeur. Elle nous explique que ce qui l'intéresse, c'est surtout l'idéalisation, le fantasme qui naissent de l'amitié.

Elle nous dit mûrir ses textes très longtemps, remplir des petits carnets avant d'écrire, linéairement son roman : elle a besoin d'en connaître la fin avant de se lancer dans l'écriture. Ayant récemment perdu son emploi de journaliste, elle vit pour le moment grâce au succès de la Mer Noire et, même s'il n'est manifestement pas facile d'organiser ses journées quand on a juste à écrire - et s'occuper de sa famille, ce qui n'est pas rien ! - elle se verrait bien vivre de sa plume, à condition de diversifier encore les formes : pourquoi pas un scénario de film ? C'est tout ce qu'on lui souhaite...

Une très belle rencontre, j'en ai ramené Tout ira bien, un roman initialement paru chez Arléa puis réédité à l'Ecole des Loisirs. Billet bientôt !