klein_pauline_alice_kahn

Elle s'invente un personnage, se trouve un jour à la place d'une autre et endosse la vie de cette autre. Elle vit un peu par procuration, se regarde exister, se fait appeler Anna et invente une artiste du nom d'Alice Kahn...

Ce tout petit livre nous entraîne derrière cette drôle de jeune femme qui a l'air inexistante mais qui laisse partout des traces d'elle. Ecrit avec un joli style, comme cette phrase qui m'a plu :  "c'est un jeune homme brun qui a demandé ça. Il s'est arrêté face à moi. J'étais assise à la terrasse d'un café, toute seule, je n'attendais personne, enfin, pas à ce moment précis, mais je l'ai attrapé comme ça, au vol, comme on attrape un inconnu au hasard, pour remplir un blanc" p13, même si parfois ce style est un peu trop exagéré, maladroit : "je n'entends plus de la musique qu'un liquide aqueux et inaudible qui pénètre de force dans les trous de mes oreilles prévus à cet effet". p101.

J'avoue avoir été gênée par les deux grosses fautes dès la première page  (par exemple "mes yeux qui laissait entrer"...), je trouve que de la part de l'éditeur c'est à la limite de l'irrespect pour le lecteur. Heureusement que ça va mieux en avançant dans le livre...

Au final, une lecture assez agréable même si elle ne m'a laissé que des impressions fugaces.

2__toiles_p