Matthews

 

Ou quand la petite histoire croise la grande…

Dans ce livre, Owen Matthews raconte l’histoire de trois générations : son grand père, sa mère et lui-même. Cette histoire est intimement liée à celle de la Russie : le grand-père, pourtant membre dévoué du Parti, meurt assassiné par le KGB. La mère, après une enfance sans amour, devra braver les autorités et finalement quitter son pays pour vivre avec l'homme qu'elle aime ; le fils connaîtra l’effondrement du système soviétique et la déliquescence d’une partie de la société moscovite qui s’ensuivra.

A travers ces trois destins O. Matthews parvient à montrer l’horreur d’un régime pour lequel la fin a toujours justifié les moyens ; il réussit une peinture vivante de la société russe du XXè siècle. J’ai beaucoup aimé ces réflexions sur l’Homme russe, son caractère résigné, sa capacité à tout supporter - choses qui m’ont toujours fascinée et intriguée. Les passages consacrés à sa vie propre m’ont beaucoup moins intéressée, peut-être parce que je n’ai pas ressenti de sympathie pour son personnage. Mais le plus beau peut-être, c’est l’histoire d’amour entre ses parents, et surtout tout ce que son père a fait pour enfin retrouver la femme de sa vie - 5 ans de démarches toutes plus folles les unes que les autres sur fond de guerre froide ; l'espoir demeure, même quand tous les éléments sont contre soi - quelle belle leçon !

Voici un récit qui se lit comme un roman, riche de découvertes et d’émotions.

4__toiles